google-site-verification=i-SK1IMEAQHM92NlM00Fq28SsfyKdNXBPIb1o6czFI4
 

LA COLONNE VERTEBRALE

La colonne vertébrale, ou rachis, est constituée de l'empilement de 24 vertèbres dites mobiles et des pièces fixes du sacrum et du coccyx. La vertèbre type  présente un corps vertébral, relié à l'arc postérieur (apophyse épineuse, lames et apophyses articulaires) par les pédicules.

L'espace entre le corps, l'arc et les pédicules est le canal rachidien, où chemine les système nerveux, contenu dans le fourreau dural.

A chaque niveau émerge une paire de racines nerveuses, par le foramen (ou trou) intervertébral. ces racines se rejoindront pour former les nerfs du corps.

Les vertèbres sont reliées entre elles par un système complexe, incluant le disque ("coussin" entre les os) et de puissants ligaments, ainsi que les capsules entourant les articulations intervertébrales.

colonne normale.jpg

QUELQUES PATHOLOGIES

 

Hernies discales

hernie 2.jpg

Une hernie discale correspond à la rupture de la partie externe du disque intervertebral, l'anneau fibreux, qui contient les éléments plus souples et mobiles du centre du disque, appelé noyau.

Il en résulte la présence de matériel discal dans le canal rachidien, ce qui crée d'une part une compression mécanique sur le système nerveux, et d'autre part des phénomènes inflammatoires, qui contribueront à terme à la résorption naturelle de la hernie dans certains cas.

 

C'est la raison pour laquelle, hors situation d'urgence, le traitement médical anti inflammatoire est recommandé dans un premier temps.

La chirurgie est quand à elle indiquée en cas de douleurs rebelles indiscutablement en lien avec la hernie.

En effet, la douleur typique d'une hernie discale est une radiculalgie, c'est à dire une irradiation douloureuse selon le trajet de la racine comprimée, comme par exemple le nerf sciatique.

L'analyse précise de vos symptôme par le chirurgien  est indispensable pour porter l'indication opératoire.

pour en savoir plus

 

 

Canal lombaire étroit

Le canal lombaire étroit, ou sténose canalaire décompensée, correspond à la perturbation du fonctionnement des nerfs des membres inférieurs par la réduction du calibre du canal vertébral. cette réduction peut être d'une part congénitale et d'autre part acquise avec les phénomènes dégénératifs de l'arthrose.

Cela se traduit typiquement par une claudication, c'est a dire la nécessité de s'arréter régulièrement à la marche.

 

fiche d'information de la SFCR

 

déformations dégénératives de la colonne lombaire

La colonne vertébrale est organisée en courbures pour répartir au mieux la charge imposée par le poids du corps. Différents paramètres influent sur la statique rachidienne, et parfois la réponse naturelle du corps est la déformation de la colonne vertebrale. il peut s'agir d'une cyphose (le dos adopte une posture voutée), d'une scoliose (la colonne se déforme en S) ou de spondylolisthésis, le glissement d'une vertèbre sur une autre. Toutes ces déformations peuvent entrainer une compression des structures neurologiques, comme par exemple la déformation du foramen intervertébral par le spondylolisthésis

 

spondylo.jpg
 

arthrose et compressions cervicales

De la même façon qu'au niveau lombaire, les structures cervicales peuvent êtres dégénératives et occasionner des contraintes sur le système nerveux. Si la compression intéresse uniquement une racine cervicale, les symptômes sont de type névralgies cervico brachiales, avec une irradiation douloureuse systématisée selon le trajet du nerf.

 

Si la contrainte intéresse la moelle épinière cervicale, cela peut occasionner une myélopathie cervicarthrosique, dont les symptomes sont beaucoup plus hétérogènes (faiblesses musculaires, troubles de l'équilibre, lâchage d'objets, perte de précision des gestes, fourmillements diffus)...

L'arthrose cervicale sévère  peut également se décompenser brutalement en cas d'accident avec impact crânien ou cervical important, avec dans ce cas un risque d'aggravation important des symptomes.

 

Pour en savoir plus

fractures vertébrales

Les traumatismes vertébraux accidentels résultent soit d'un choc à haute cinétique (ski, accident de la route...) soit d'impacts moins intenses en cas d'osteoporose (typiquement chute de sa hauteur du sujet agé). 

La décision de traitement (orthopédique au moyen d'un corset ou chirugical) dépend de plusieurs paramètres, notamment l'intensité de la déformation de la colonne vertébrale (le plus souvent la fracture tasse le corps vertébral), du risque sur le systeme nerveux (compression par un fragment osseux dans le canal) et du risque d'aggravation de la situation (atteinte des ligaments...)

 

 

Situations d'urgence

Les symptomes suivants nécessitent un avis médical urgent (via les urgences):

- perte de force brutale dans les membres

- syndrome de la queue de cheval: fourmillements dans les fesses ou les organes génitaux, perte de sensibilité de la région, rétention d'urine, perte de controle des selles/ gaz

- traumatisme avec douleurs du rachis

Un avis médical rapide doit être obtenu devant (auprès de votre medecin traitant):

- une perte de sensibilité des membres

- des troubles de la marches (équilibre, diminution du périmètre de marche)

- des douleurs des membres non soulagées par le traitement